PHILOSOPHIE CLASSIQUE

Cette partie du site est consacrée à la philosophie dite classique. Nous comprenons dans cette appellation les XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Ce sont là des siècles d'importance majeure pour l'histoire de la philosophie.

Navigation facilitée

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 La Renaissance
 

Souvent "Renaissance" est synonyme d'"humanisme". Pourtant le mot "humanisme" n'existait pas au XVIe siècle, il convient pourtant de constater que les penseurs de cette époque ont une attitude spirituelle commune: ils tendent à donner à l'homme une plus grande place dans l'univers. Le schéma théocentrique, qui considérait Dieu comme principe et comme fin de toutes choses, qui a régné durant tout le Moyen Age fait place à un intérêt grandissant pour l'homme en lui-même. La grande révolution s'est d'abord opérée sur la plan scientifique. Copernic (1473-1543) est l'initiateur de ce mouvement. C'est à un penseur comme Giordano Bruno (qui sera brûlé en tant qu'hérétique) que reviendra le soin de tirer les conséquences des avancées scientifiques...

 
  La philosophie de la Renaissance  
 
 
 
 
 
 
 Le XVIIe siècle
 

Le grand apport du XVIIe siècle est indiscutablement la mise en place des concepts et outils fondamentaux de la science moderne. Les répercussions sont importantes en philosophie, notamment avec la venue au premier plan des mathématiques, dont on veut tirer une méthode pour la conduite du raisonnement (ce que Descartes fera) ou pour la déduction des principales vérités métaphysiques (c'est le chemin que suivra Spinoza). Mais, peut-être avant tout, ce qui marque cette période c'est la libération de la pensée à l'égard de l'autorité. C'est bien entendu à l'autorité des Anciens (Aristote surtout) que l'on veut se soustraire. Les philosophes du XVIIe siècle vont mettre en avant la Raison...

 

 Introduction à la philosophie au XVIIe siècle

 

 Les Grands Noms

  Descartes Malebranche
  Thomas Hobbes Spinoza
  Pascal Leibniz
  
 
 Le XVIIIe siècle
 

A l'approche du "Siècle des Lumières", la philosophie semble émigrer en Angleterre. Si les anglais n'ont pas attendu le XVIIIe siècle pour philosopher, ainsi un siècle plus tôt Bacon avait déjà souligné l'importance du rôle de l'expérience. C'est d'ailleurs bien sur la voie de l'empirisme que vont s'engager presque tous les penseurs du XVIIIe siècle. Il faut se méfier du rationalisme classique de Descartes, Spinoza, Leibniz ou Malebranche et s'en tenir à l'expérience, pense-t-on. Si nos idées sont dérivées de l'expérience, nous avons toutes les chances de parvenir à la vérité. A la fin du XVIIIe siècle et avant que ne fleurissent les grandes constructions métaphysiques de l'idéalisme allemand, Kant fait devenir la philosophie "critique": elle met en évidence les absurdités auxquelles conduit inévitablement une pensée qui aurait quitté le sol de l'expérience ; mais elle souligne également que l'expérience ne peut se réduire à un pur donné et qu'elle doit être construite au moyen de concepts fournis par l'entendement...

 
 Introduction à la philosophie au XVIIIe siècle L'utilitarisme Pour une critique de l'utilitarisme
 

 Les Grands Noms

Locke Rousseau Berkeley
Hume Kant
 
 
 
 | Copyright © Yannick RUB |