PHILOSOPHIE MODERNE

Cette partie du site est consacrée à la philosophie dite classique. Nous comprenons dans cette appellation les XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Ce sont là des siècles d'importance majeure pour l'histoire de la philosophie.

Navigation facilitée

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 L'idéalisme allemand

La philosophie post-kantienne allemande est "idéaliste". Cela ne signifie pas que ses représentants sont des rêveurs et auraient en tête des idéaux à proposer aux hommes pour réaliser leur bien. Cela veut dire que c'est l'Idée qui sert de référence. Non pas l'idée de ce qui n'existe pas mais que l'on espère voir se réaliser un jour ; mais plutôt l'idée de ce qui est advenu et nous rend intelligibles les temps qui se sont succédés jusqu'à nous. L'Idée, c'est donc le sens de l'histoire dont l'homme prend enfin conscience au terme de sa réalisation...

Fichte

Schelling
 
Hegel
 
 Le positivisme
 

La première critique de la métaphysique est venue de Kant. Toute son oeuvre a montré qu'il ne peut pas y avoir de connaissance possible de ce qu'est la réalité en soi. La science, selon lui, n'atteint que des phénomènes. Kant voulait empêcher la raison d'aller au-delà de l'expérience et de s'aventure dans des spéculations hasardeuses. Au milieu du XIXe siècle, un courant philosophique ira beaucoup plus loin dans cette critique : le positivisme. Le positivisme ne se contentera pas d'assigner des limites à la métaphysique: il va jusqu'à en faire un simple moment dans l'histoire de la pensée humaine. La métaphysique est périmée. Il faut s'occuper désormais des sciences...

 

Auguste Comte

 
 
 
  
 
 L'existentialisme
 

Une génération de penseurs s'est insurgée contre la présentation systématique des idées en philosophie. L'ennemi commun des penseurs que l'on va présenter dans cette rubrique n'est autre que Hegel. C'est l'articulation de son système en logique, philosophie de la nature et philosophie de l'esprit qui sera l'objet des plus vives critiques. Avec les auteurs que nous aborderons ici, la philosophie prend une autre dimension: elle sort des universités pour devenir fruit de méditations que suscitèrent les accidents d'une vie tourmentée. C'est peut-être chez Kierkegaard que se montre le mieux le tournant que la pensée prend au XIXe siècle: l'être, désormais, ne se révèle plus dans l'objectivité de la connaissance mais dans la subjectivité de l'existence...

 
Kierkegaard
 
Schopenhauer
 
Nietzsche
 
 Le marxisme
 

Les révolutions qui naissent en Europe en 1848 (au moment où Marx et Engels publient le Manifeste du parti communiste) sont le résultat d'un enchevêtrement d'aspirations à la fois antiféodales et démocratiques, nationales et sociales. La lutte dans laquelle Marx et son ami Engels se sont engagés est plus précisément dirigée contre le système économique et politique du capitalisme. Il s'agit pour eux d'unifier le mouvement communiste naissant et de se préparer à prendre le pouvoir dans une société où régnera enfin l'égalité. Comme l'exploitation capitalise n'a pas de frontières, le mouvement de libération en pourra être qu'international. Cette libération ne sera donc pas la libération de tel peuple particulier, mais la libération de tous les hommes...

 
Marx
 
Engels
 
 
 
 | Copyright © Yannick RUB |